Cycle Intelligences 3/4 – Focus territoires : le nouveau dessous des cartes

Partout, de la ville à l’espace mondial, l’intelligence artificielle va redessiner les rapports de force et transformer radicalement notre rapport aux territoires. Quelles nouvelles cartes cette technologie est-elle en mesure de tracer pour répondre aux grands enjeux du vivre-ensemble ?

Voitures autonomes qui bouleversent notre conception de la mobilité, smart cities plus inclusives et démocratiques, « digital nomads » qui s’affranchissent des frontières pour exercer le métier de leurs rêves : les terrains d’application sont multiples et évoluent au fil des dernières innovations.

Une chose est sûre : les territoires de demain seront connectés… ou ne seront pas. Pour en débattre, rendez-vous à Futur en Seine le jeudi 8 juin 2017 de 14h à 18h !

FOCUS TECHNO: VOITURE AUTONOME ES-TU LA? 

Futur en Seine – Day Two – Image ©Dan Taylor/Heisenberg Media.

La voiture 100% autonome, entièrement pilotée par l’intelligence artificielle, n’existe pas encore. Même si des prototypes tentent de s’en approcher, à l’image des Google cars, qui roulent en Californie depuis 2009, leur autonomie demeure limitée.

Pourtant, il existe bien d’autres niveaux d’automatisation : en témoignent les assistances à la conduite pour réguler la vitesse ou changer de voie, de plus en plus répandues chez les constructeurs automobiles.

C’est l’occasion de faire le point : où en est-on vraiment aujourd’hui ? Quelles nouvelles fonctions de conduite pourraient être déléguées dans les années à venir ? Quels défis restent à relever?

ON EN PARLE À FUTUR EN SEINE

  • Voitures autonomes: où en est-on réellement en 2017? Infos & résa  

AU MICRO

  • L’équipe Robotics & Intelligent Transportation Systems d’Inria
  • Transdev et son département Autonomous Transport Systems
  • et d’autres speakers à découvrir!

LES SMART CITIES, UNE CHANCE POUR LA DÉMOCRATIE? 

Nombreux sont ceux qui réfléchissent aux moyens de rendre la ville plus vivable et plus inclusive. De la même manière qu’il existe plein de forme d’intelligences, à l’heure de l’IA, il y a également mille manières de rendre nos territoires plus intelligents.

Smart Inclusive Cities: la technologie au service des citoyens?

Pendant longtemps, on a pensé qu’une « salle de contrôle » intelligente permettrait de mieux gérer les services urbains et de réduire leurs coûts. Une vision essentiellement axée sur la performance économique qui laissait en-dehors le citoyen. Aujourd’hui, des voix s’élèvent en faveur d’une smart city qui prend davantage en compte les individus que leurs flux, leurs données.

Il s’agit de faire face aux inégalités socio-spatiales et au manque d’intégration sociale, notamment des plus fragiles comme les SDF ou les handicapés. L’innovation numérique peut-elle relever de tels défis?

Sous les pavés, les données? 

Aujourd’hui, de plus en plus de services urbains sont créés grâce aux millions de datas produites, partagées par les citoyens ou captées malgré eux dans l’espace public. Les acteurs privés s’invitent désormais dans la gestion des villes en proposant des programmes d’échanges de données. Les utilisateurs contribuent massivement, donnant un poids énorme à ceux qui détiennent ces données, peut-être au détriment de l’intérêt général.

Par ailleurs, d’autres initiatives tournées vers le développement ou la sécurité naissent de l’ouverture des données publiques. Il y a donc bien compatibilité entre intérêt général et données des territoires.

Comment définir leurs modalités d’utilisation à l’échelle de la collectivité?

ON EN PARLE À FUTUR EN SEINE

  • Données: l’intérêt général est-il compatible avec la smart city? Infos & résa
  • Smart Inclusive Cities: can technology help make cities less violent? Infos & résa

AU MICRO

  • GAIA MARCUS, Team manager du Centrepoint Youth Homelessness Databank
  • ANNA IOSIF software developer pour Ushahidi, la plateforme kényane qui a gagné le monde pour crowdsourcer l’info
  • ETIENNE DAVID, Ingénieur AgroParisTech et entrepreneur d’intérêt général pour l’AFD

NOUVELLE GÉOGRAPHIE POUR NOUVEAUX RAPPORTS DE FORCE? 

Les acteurs du numérique sont en passe d’inventer une nouvelle géographie de l’innovation. Certains, comme les digital nomads, refusent de s’attacher à un territoire : ils s’installent dans des décors paradisiaques, où ils jouissent d’une liberté économique, voire fiscale sans égale. D’autres préfèrent délocaliser leurs activités pour réduire les coûts. Dans le même temps, certaines start-up décident de s’établir dans des territoires en difficulté et de les valoriser

ON EN PARLE À FUTUR EN SEINE

  • Digital nomads, tech companies : global vs local? Infos & résa

AU MICRO

  • IRACHE MARTINEZ, Directrice de la marque et des projets innovans Showroom privé en dialogue avec JONATHAN DIZDAREVIC,  Digital nomad

 

equipefens